Galeries

-
Ces sombres repaires fauves de mes nuits
-
Et pourtant, mon enfant, je dois te laisser partir…
-
Epidémie de SIDA en Birmanie
-
Papa de/deux jours
-
Je suis prêt
-
Secrets de riz et d'eau
-
Japon tant aimé

Survive

Je suis prêt

Dix ans. Dix ans que je me prépare et que ça glousse et brait autour de moi en criant au fou. Mais le vent tourne, et les faits me donnent raison. C’est pour bientôt.

 

Ma Base Autonome Durable (BAD) est prête maintenant. Je n’ai rien laissé au hasard et il n’y aura pas de place pour tout le monde. Je les imagine déjà frapper à ma porte, affamés, déshydratés ou simplement en quête d’en endroit sûr. Ce sera trop tard. Ce jour-là ils comprendront que je ne suis pas un doux dingue, que pour moi c’était du sérieux depuis le début. Et qu’ils se retrouvent fort dépourvus à présent que les troubles sont apparus.

 

Tout cela en admettant qu’ils me trouvent. J’ai réussi à le garder secret, ce lieu si bien équipé. Protégé par ma discrétion et la loi du silence qui règne dans la vallée. Bien sûr il a fallu me faire accepter, moi le citadin venu de la plaine, mais les paysans locaux sont pétris de bon sens et ont rapidement compris que je leur disais la vérité. D’ailleurs, pour la plupart ils se préparent aussi, parfois sans le savoir : ils font des réserves ; ils ont leurs sources secrètes ; ils savent chasser et se nourrir de ce que la Nature leur offre à chaque saison. En fin de compte, mes préparations ne font que remettre à jour la démarche que connaissaient mes ancêtres en Italie, ainsi que tous les montagnards du monde: être autonome, connaître ses voisins, s’entraider ; mener une vie d’autonomie et d’indépendance responsables et renouvelables, en prévoyant le futur de sa famille et en affûtant sa forme physique. Tout un programme.

 

Il n’y a que les citadins avachis dans leur confort et leurs certitudes distillées par des médias à la solde d’intérêts obscurs qui ne voient pas les changements qui nous entourent. Et ce sont ceux que je crains lorsque tout s’effondrera. Eux qui viendront frapper à ma porte en faisant, peut-être, amende honorable. Ils ne comprendront pas que le seul fait que je les laisse arriver jusqu’à ma porte, que je les laisse progresser jusqu’à ma BAD sans les tuer, sera le signe de ma profonde compassion et de mon amitié pour eux. Mais ce sera trop tard. A ce moment-là, les troubles sociétaux seront graves. Vague migratoire ? Désastre économique ? Effondrement du système ? Je ne sais pas. Mais ça sera disruptif. Ma femme aura pris le sac d’urgence, embarqué les enfants, et rejoint la BAD. C’est une meilleure option que de s’enfuir, ou d’aller en pleine nature. Il faut savoir où aller et quoi y faire. C’est à cela que me servent ces dix années de préparation. Et lorsque nous serons tous réunis dans la BAD, alors nous serons prêts à faire face.

 

Qu’ils viennent. Je les attends.

 

Cette série présente la vie de Piero San Giorgio, le chef de file des survivalistes dans le monde francophone. Economiste, ancien entrepreneur, il a décidé depuis dix ans de se préparer à l’effondrement économique et au désastre social qui s’ensuivra. Il écrit également des livres sur le sujet afin de partager ses préparatifs avec le plus grand nombre.

He is ready. They can come over all right, he will welcome them his way. Food, spring water, fertile land, weapons, he is gathering resources. He is a survivalist and he runs his own Sustainable Autonomous Base (SAB). When they come over, he will be prepared.

 

He is a friendly, smart man. It has been years already that he compiles information about the impending disaster, that he reads and writes about the economic collapse, that he maintains his own alert scale. Years also that he trains, that he collects supplies, and builds his SAB in a secluded Swiss valley.

 

He detects signs everywhere around us. Society is changing. The world as we know it is collapsing. When he first started writing about it, people made fun of him. Nowadays, the daily news seems to vindicate him. He still hopes to be proven wrong, but with each passing day, he fears that he may be right after all.

 

Yet, in this remote location that he refuses to disclose, everything seems so peaceful. As if the programmed disaster were a mere hypothesis.

 

But if it happens, he will be ready. And I will not.

 

This project proposes to explore a growing trend in Switzerland and the Western world: the survivalists. This group of people prepares for the collapse of the economic system, as we know it. Their preparation encompasses supplies, training (weapons, martial arts, hunting, etc), agriculture, and a holistic approach of life in autarky, or as very small cells of 10-12 people.

 

The goal of the project is to document their preparations through the work of Piero San Giorgio, the foremost survivalist in the French-speaking world.